ACADEMIA HABANOS

L’Univers du Habano

Totalmente a Mano Tripa Larga



Le temps a fait son œuvre : la feuille est enfin prête à tenir son rôle lors de la création
d’un Habano.
manufactura-lector

L’atelier (galera), cœur de toute manufacture, où s’élaborent les Habanos faits main. Depuis 1865, un lecteur (lector) égaye le travail des torcedores

Les pages suivantes décrivent cet art extraordinaire, fort de traditions qui ont très peu changé ces deux cents dernières années.

Les diverses méthodes de fabrication 

1. Entièrement fait main, tripe longue (Totalmente a Mano Tripa Larga) 

Ce sont les Habanos classiques. La plus grande partie de ceux-ci s’élabore à partir de tripe composée de feuilles entières. Selon la réglementation du Conseil Régulateur de l’Appellation d’Origine Protégée (A.O.P.) Habanos, seuls les Habanos réalisés uniquement à partir de tabac pour tripe et sous-cape, récolté feuille par feuille dans les Vegas de Primera de la zone de Vuelta Abajo*, peuvent porter la mention Totalmente a Mano Tripa Larga.

2. Entièrement fait main, tripe courte (Totalmente a mano Tripa Corta) 

Certains Habanos, eux aussi entièrement réalisés à la main, possèdent une tripe constituée de tabacs battus (ou tronçonnés). Ce sont les Habanos Totalmente a Mano Tripa Corta. Les feuilles de tripe et de sous-cape peuvent provenir de différentes régions productrices, à condition que celles-ci soient protégées par une appellation d’origine.

La préparation des feuilles de cape 

manufactura-zafado

1. Les précieuses feuilles de cape sont très délicatement sorties de leurs tercios et méticuleusement séparées. C’est le zafado

Les feuilles de cape vieillies, voici venu le temps de leur dernière sélection et de leur ultime classement. Il conviendra, aussi, d’ôter leur nervure centrale (voir photo 1).

manufactura-moja

2. Les feuilles de cape sont humectées (moja) dans les nouvelles chambres à contrôle électronique

L’humectation (moja) va leur redonner la souplesse nécessaire pour l’écotage, la sélection et l’accomplissement de leur destin final : habiller le Habano.

Les gerbes (gavillas) de 40 à
50 feuilles (selon leur classification) subissent une fine aspersion d’eau pure (voir photo 2). Elles sont ensuite secouées, afin d’éliminer l’eau en excès et éviter toute tache, puis pendues à des tréteaux afin que l’humidité soit absorbée uniformément. Pour réaliser cette opération à la perfection, certaines des meilleures manufactures sont équipées de chambres permettant de contrôler électroniquement le niveau d’humidification des feuilles.

Les mains de femmes et d’hommes qualifiés assureront, plus tard, l’écotage (despalillo) et le classement final de la cape (rezagado). D’un geste précis, ils ôtent entièrement la nervure centrale de la feuille et séparent les deux moitiés qu’ils classent avec soin, en quelque vingt tailles et nuances.

manufactura-despalillo

3. On ôte entièrement la nervure centrale des feuilles de cape avant de les classer par taille et par couleur

Dans le passé, ces tâches étaient confiées uniquement à des femmes qui posaient les piles de feuilles sur leurs genoux, geste qui est peut-être à l’origine du mythe populaire des Habanos roulés sur les cuisses des jeunes filles (voir photo 3).

manufactura-capasguardadas

4. Écotées et classées, les capes sont regroupées en petits paquets, en fonction des vitoles qu’elles habilleront

La préparation des feuilles de tripe et sous-cape 

Les feuilles de tripe et de sous-cape sont retirées délicatement de leurs ballots et aussitôt examinées.

manufactura-barajita3

Elles sont ensuite, si nécessaire, humectées sur les étagères, afin d’atteindre le niveau d’humidité requis. Puis elles reposeront au minimum 24 heures jusqu’à ce qu’elles soient jugées prêtes à être utilisées.

Le processus d’assemblage 

Chaque marque de Habano a ses propres recettes d’assemblage.
C’est ainsi qu’une sélection est déjà effectuée avant que les balles de feuilles n’arrivent aux fabriques.

La participation de l’Institut de Recherche du Tabac et de Habanos s.a. au sein du Conseil Régulateur de l’Appellation d’Origine Protégée (A.O.P.) Habanos est essentielle dès les premières étapes de l’élaboration et du contrôle des assemblages, pour garantir que soient respectés les critères de qualité et les caractéristiques de saveur de chaque Habano.

Dans la manufacture, c’est le maître assembleur (maestro ligador) qui est responsable des assemblages selon ces critères.

manufactura-barajita4

Dès qu’il connaît le programme de production de la manufacture, par marques et tailles, il établit la liste de toutes les feuilles qui seront nécessaires à leur élaboration.

À l’entrepôt central, on effectue une sélection dans les gigantesques stocks de ballots qui renferment tous les types de feuilles. Chacune de ces balles (pacas) est classée par tiempo (Medio TiempoLigeroSecoVolado et Capote), taille, âge, et surtout, par zone et district d’origine.

Car, et c’est l’un des traits remarquables du tabac cubain, ces Vegas de Primera, à la superficie très réduite, produisent des feuilles d’une incroyable diversité de saveurs. Il n’est pas exagéré d’affirmer que, dans la zone de Vuelta Abajo*, le tabac cultivé d’un côté d’un chemin pourra avoir un goût très différent de celui qui pousse de l’autre côté.

Certes, il existe des liens quasiment traditionnels entre chaque manufacture et les zones qui produisent les feuilles requises pour les marques qu’elles fabriquent. Néanmoins, l’assembleur doit tester et vérifier quotidiennement l’arôme des tabacs utilisés. Connaissant parfaitement les recettes de chaque marque et de chaque module, il est
le gardien de leur constance.

Selon les directives reçues de l’Institut de Recherche du Tabac, le département des assemblages prépare des lots de chaque classe de feuille répondant exactement aux proportions fixées, et que le ligador remet quotidiennement aux torcedores (rouleurs).

Ce département a reçu le nom de La Barajita, ou petit jeu de cartes, parce que les gestes effectués lors de l’assemblage des feuilles rappellent l’action de battre des cartes.

Plus de trois ans après que les plus anciennes d’entre elles ont été récoltées, voici enfin les feuilles prêtes à devenir Habano.




Contenu disponible dans les langues suivantes: