ACADEMIA HABANOS

L’Univers du Habano

L’art du torcedor



Tous les Habanos sont confectionnés entièrement à la main (totalmente a mano), comme ils l’ont toujours été, grâce aux mains expertes des torcedores, dont aucune machine ne pourra jamais égaler l’habileté.

Voici comment le torcedor opère 

Il a pour seuls outils une table de bois dur (tabla), deux instruments tranchants (un couteau plat, chaveta, et un emporte-pièce cylindrique, casquillo), une guillotine, un pot de colle végétale naturelle (goma) inodore et sans goût, un gabarit pour vérifier la longueur et le diamètre du Habano (cepo), et, le plus important, la dextérité de ses doigts. Il existe quatre catégories de torcedores. Seuls ceux qui appartiennent à la catégorie la plus élevée sont habilités à réaliser les Habanos les plus grands ou les plus complexes.

tools-fr

Il faut un talent naturel pour atteindre le plus haut niveau de cet art dont un seul aspect a changé au fil des ans : désormais la majorité des torcedores sont des femmes (torcedoras).

Selon une tradition bien établie, pendant le travail des torcedores, un lecteur leur lit les journaux et un roman qu’ils ont eux-mêmes sélectionné.

torcido-paso-a-paso0

La torcedora commence par placer devant elle deux, parfois trois demi-feuilles qui forment la sous-cape. Elles sont disposées de façon à ce que leur face arrière (celle qui présente les nervures les plus prononcées) se retrouve à l’intérieur de la poupée (bonche), une fois celle-ci enroulée.

Puis, elle saisit les feuilles de tripe. Elle les plie et les aligne de telle sorte que la fumée puisse circuler aisément à l’intérieur du Habano une fois celui-ci terminé. Toutes les feuilles sont rangées de manière à ce que les extrémités les moins riches en arômes soient proches du pied (par où est allumé le Habano). Cette disposition assure la montée en puissance progressive lors de sa dégustation. Les feuilles de Medio Tiempo et Ligero, les plus riches en puissance mais à la combustion la plus lente, sont toujours placées au milieu.

torcido-paso-a-paso15

La torcedora forme la poupée en enroulant les feuilles de tripe à l’intérieur de la sous-cape, et en veillant à respecter le diamètre exact du Habano qu’elle confectionne. Elle commence son roulage en partant de ce qui deviendra le pied du Habano (boquilla). La compression qu’elle exerce sur les feuilles pour faire la tripe doit être uniforme sur toute la longueur.
La tête est ensuite coupée d’un coup de guillotine.

La torcedora confectionne les poupées puis, pour bien leur faire prendre forme, les place dans un moule en bois, où elles resteront au moins trente minutes.

 molde

À l’étape suivante, la torcedora prépare la moitié de la feuille de cape, encore humide, choisie pour s’ajuster parfaitement à la poupée. Elle l’étire sur la tabla, la face où les nervures sont apparentes tournée vers le haut, de sorte qu’une fois le Habano terminé, la face la plus lisse soit visible.

torcido-paso-a-paso1

D’une main légère, elle taille la feuille avec sa chaveta, en portant une grande attention au fini de la bordure, indispensable à l’élégance du Habano.

torcido-paso-a-paso2

La torcedora pose alors la poupée sur la cape dans laquelle elle l’enveloppe. Là encore, elle commence par ajuster l’extrémité de la cape en partant du pied du Habano. Avec une grande adresse, elle étire et serre avec beaucoup de soin la feuille tout en l’enroulant autour de la poupée. La tension exercée sur la cape doit être parfaite.

torcido-paso-a-paso3

Puis vient la finition du bonnet (gorro). La torcedora découpe tout d’abord un morceau de feuille, prélevé dans le surplus de feuille de la cape qu’elle vient de tailler et surnommé le drapeau (pañuelo). Elle en entoure la tête pour fermer cette extrémité, jusqu’alors encore ouverte, et mieux maintenir la cape.

torcido-paso-a-paso5

Ultime élégance, la torcedora découpe, avec son casquillo, un disque de feuille de cape qu’elle fixe sur le pañuelo avec une pointe de colle végétale.

torcido-paso-a-paso4

Enfin, d’un coup de guillotine, elle coupe le Habano à la longueur désirée. Le travail est terminé.

torcido-paso-a-paso6

Un bon torcedor fabrique chaque jour, selon leur taille et la complexité de leur forme, de 60 à 150 Habanos.

Video



Contenu disponible dans les langues suivantes: